Le Centre d’Essais au Feu dispose d’une équipe composée de docteurs et de thésards et dédiée aux projets de recherche et développement. Cette équipe accompagne tous les acteurs de la construction désirant :

  • mettre en œuvre des solutions innovantes;
  • développer de nouvelles méthodes de calcul
  • mieux appréhender des phénomènes physiques;
  • réaliser des recherches en amont de la normalisation pour justifier des propositions techniques.

L’équipe de R&D du Centre d’Essais au Feu travaille en collaboration avec plusieurs partenaires à l’échelle française mais aussi internationale et en particulier avec différentes universités : l’Imperial College à Londres, l’université de Liège, l’université d’Edimbourg, l’université de Bordeaux, l’INSA de Rennes, l’université de Braunschweig…

Voici quelques exemples de projets de recherche et développement conduits au sein de cette équipe :

Travelling fires

Ce programme de recherche, en collaboration avec Imperial college, ARUP, ITB, centre des pompiers d’Ozarow, est dédié à la dynamique du feu. Il vise à développer la nouvelle méthodologie des Travelling fires en s’appuyant sur des essais réalisés à l’échelle 1 en Pologne.

Epernon Fire Tests programme (http://www.epernon-fire-tests.eu/)

Ce programme de recherche, en collaboration avec l’université d’Edimbourg, l’université de Bordeaux, Brandskyddslaget, IBMB-Brauchweig, l’université de Liège, vise à appréhender l’applicabilité des essais de résistance au feu normalisés aux matériaux combustibles. Le projet a plusieurs objectifs, tels que la quantification de la participation en énergie des matériaux combustibles dans les essais feu normalisés, l’influence des surfaces combustibles et des facteurs thermomécanique sous feu conventionnels ou feux réels.

Développement d'un outil à échelle intermédiaire pour la caractérisation de l'écaillage des bétons

Ce programme de recherche, en collaboration avec RISE, EDF, Brandskyddslaget, vise à développer des méthodes d’essais pour la caractérisation de l’écaillage des bétons à échelle intermédiaire. Il s’inscrit dans le contexte des travaux menés à l’échelle internationale du groupe RILEM « 256-SPF : Spalling of concrete due to fire : testing and modelling ».