Objectifs en matière de sécurité en cas d’incendie :

  • Sécurité contre les risques d’incendie et de panique
  • Protection des personnes et des biens
  • Évacuation rapide des occupants
  • Faciliter l’intervention des services de secours
  • Limiter la propagation de l’incendie

« La stratégie de sécurité s’appuie sur 2 notions fondamentales pour ce qui est du comportement au feu des produits de construction : la réaction au feu et la résistance au feu.

  • Réaction au feu :caractéristiques intrinsèques au matériau. Ensemble des propriétés d’un matériau qui contribuent à la naissance et au développement d’un incendie
  • Résistance au feu :capacité d’un élément de construction à remplir sa fonction malgré l’action de l’incendie. On parle de maintien de fonctionnalité

Les niveaux d’exigences sont déclinés en fonction du type de bâtiments (habitation, Établissement Recevant du Public [ERP]…) et/ou de sa fonction (logement, travail, spectacle…).

Réaction au feu

Les produits de construction et les matériaux d’aménagement (peintures, revêtements muraux…) sont classés dans l’un des deux systèmes suivants :

  • Classement M(M4, M3, M2, M1, M0) : pour les matériaux d’aménagement et produits de construction ne faisant pas encore l’objet du marquage CE ;
  • Euroclasses(A1, A2, B, C, D, E, F) : le système de classification européen comprend 7 Euroclasses applicables aux produits de construction, agrémentées de 2 symboles caractérisant la capacité à produire des fumées « s » et à former des gouttes enflammées « d ».

Les conditions d’utilisation des Euroclasses vis-à-vis des exigences de la réglementation de sécurité incendie exprimées en classements M sont définies dans l’arrêté du 21 novembre 2002 :

Résistance au feu

Les degrés de résistance au feu s’expriment en durée :
– Système français en heures : ¼ h – ½ h – 1 h – 1 h ½ – 2 h – 3 h – 4 h – 6 h
– Système européen en minutes : 15, 20, 30, 45, 60, 90, 120, 180, 240, 360

  1. Généralités

La résistance au feu (arrêté de résistance au feu du 22 mars 2004 modifié) qualifie l’aptitude de l’élément à être stable au feu (rôle porteur ou autoporteur) et/ou à demeurer isolant et étanche aux flammes et gaz inflammables pendant une période de temps.
Les éléments doivent être conformes aux critères RE et I comme suit :

  • éléments uniquement séparateurs : étanchéité (critère E) et, si nécessaire, isolation (critère I)
  • éléments uniquement porteurs : résistance mécanique (critère R)

  1. Définitions

  • Capacité portante R : aptitude d’un élément porteur à conserver sa stabilité durant un incendie
  • Étanchéité au feu E : aptitude d’un élément de construction, ayant une fonction de compartimentage, à résister à une exposition au feu sur une seule face sans permettre le passage de flammes ou de gaz chauds.
    L’étanchéité au feu est évaluée sur la base des trois critères suivants :
  • des fissures ou ouvertures dépassant les dimensions stipulées
  • l’inflammation de la nappe de coton
  • des flammes soutenues sur le côté non exposé
  • Isolation thermique : aptitude d’un élément à résister à une exposition au feu sur un côté sans la transmettre, par transfert de chaleur, vers le côté non exposé.
    La température moyenne sur la face non exposée doit être < 140 °C (ou 180 °C en un point).
  1. Correspondance Classification européenne et Classification française